C'est dans un cadre magnifique de ce manoir que vous pourrez découvrir l'architecture à pans de bois augeronne, et l'histoire d'un manoir,
qui s'est voulu "des Evêques". M. Alain Saint-Loubert-Bié en est l'heureux propriétaire et vous accueille dans sa charmante demeure.

Traversant les vestiges de l'enceinte du manoir par la poterne, vous découvrez ce qui selon Arcisse de Caumont, est le plus remarquable à Canapville: le Manoir dit des Evêques, avec sa tour octogonale du XIIIe siècle, et ses deux corps de logis datés du XVe, sans oublier une construction un peu plus tardive, appelée le "Petit Manoir", où vous retrouverez une tête d'évêque mitré sur le poteau central.

Outre cette architecture, vous aurez le plaisir de découvrir dans un cadre champêtre un magnifique jardin, où se mèlent plantes locales et exotiques. Les enfants pourront surprendre les grenouilles, qui non contentes d'échapper aux plaisirs de la plage, se font régulièrement bronzer sur le bord de la mare. De ce point de vue, vous apercevrez l'église paroissiale, ancienne église du domaine, détruite en 1925 par le feu, à cause apparemment de l'inadvertance du curé qui avait laissé deux cierges à l'intérieur... Mais, elle fût reconstruite et consacrée dès 1926.

Le guide vous accompagnera, également, dans le pressoir, dont la presse à longue étreinte date du XVIIe siècle, ainsi que dans la salle, où au moyen-âge, l'on faisait la cuisine et prenait les repas. Vous remarquerez, à l'intérieur de cette salle, une cheminée monumentale, appartenant à l'ensemble du XIIIe siècle, ainsi que, sur les poutres des fleurs de lis, vestiges sans doute, de la fin de la guerre de 100 ans.
L'intérieur du "Petit Manoir" vous montre une salle à manger et un petit salon, agrémentés d'une cheminée du XVIIIe siècle, et subtilement décorés de meubles de la période Louis XV et Louis XVI, ainsi qu'une collection de porcelaines de Chine "Bleu et Blanc", témoins non plus de l'histoire propre du manoir, mais de celui de son propriétaire, qui ayant séjourné en Extrême-Orient, a voulu offrir aux visiteurs l'occasion de voyager non plus seulement dans le temps, mais aussi dans l'espace.

Vue générale du Manoir de Canapville, d'après Arcisse de Caumont (1850)




Retour à l'accueil